LES EFFETS DES CANCERS DE LA PROSTATE ET DU TESTICULE SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL : UNE ÉVALUATION À PARTIR D’UN PANEL ADMINISTRATIF EN FRANCE

Auteurs

  • Thomas BARNAY ERUDITE, Université Paris Est Créteil Northeastern University, Boston
  • Emmanuel DUGUET ERUDITE, Université Paris Est Créteil TEPP FR CNRS 2042
  • Joseph LANFRANCHI LEMMA, Université Paris Panthéon-Assas Centre d’Etudes de l’Emploi et du Travail, Cnam, Paris
  • Christine Le CLAINCHE Univ. Lille, CNRS, IESEG School of Management, UMR 9221 - LEM - Lille Économie Management, F-59000 Lille Oncolille Cancer Institute, Bâtiment ONCOLille, 1 Bd Pr Jules Leclercq, 59045 Lille Cedex, France

Mots-clés:

cancers des organes reproducteurs masculins, participation au marché du travail, estimateur de la différence des différences, France

Résumé

Parmi les pays de l’OCDE, la France se situe au dix-huitième rang en termes de mortalité par cancer, avec un taux standardisé par âge pour 100 000 habitants de 210 en 2023. Nous estimons, pour la première fois en France, l’effet des cancers de la prostate et du testicule sur la participation au marché du travail (emploi, chômage et congés maladie) dans la population masculine jusqu’à cinq ans après l’apparition du cancer. À partir d’une base de données médicale administrative française, nous effectuons une analyse de différences en différences combinée à une méthode d’appariement exact pour contrôler l’effet de sélection (variables décalées) et l’hétérogénéité individuelle fixe non observable. Nous avons révélé des différences importantes dans l’effet négatif à long terme des deux cancers sur l’emploi : l’effet augmente significativement avec le temps pour atteindre 11 points de pourcentage pour les cancers de la prostate, mais seulement 3 points de pourcentage pour les cancers du testicule. L’année qui suit le diagnostic est caractérisée par une augmentation très importante des congés de maladie (de 22 à 28 pp) en raison de la nécessité de soins intensifs. Le cancer de la prostate entraîne une sortie permanente et croissante du marché du travail, atteignant un plafond quatre ans après le diagnostic (-11,5 points de pourcentage pour l’emploi) en faveur des situations de non-emploi. Ces résultats montrent qu’il est possible d’améliorer les politiques publiques françaises mises en place pour soutenir le retour au travail et le maintien dans l’emploi des survivants du cancer, en particulier au-delà d’un an, la période habituelle de traitement initial.

Publiée

2023-12-28

Comment citer

Thomas BARNAY, Emmanuel DUGUET, Joseph LANFRANCHI, & Christine Le CLAINCHE. (2023). LES EFFETS DES CANCERS DE LA PROSTATE ET DU TESTICULE SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL : UNE ÉVALUATION À PARTIR D’UN PANEL ADMINISTRATIF EN FRANCE. Journal De Gestion Et D économie médicales, 4(4), 233. Consulté à l’adresse https://journaleska.com/index.php/jdds/article/view/9121

Numéro

Rubrique

Articles