DROITS DES FEMMES, BIOÉTHIQUE ET PROCRÉATION MÉDICALE ASSISTÉE : PERSPECTIVES ISLAMIQUES

Auteurs

  • Nouzha GUESSOUS Professeur de l’Université Hassan II de Casablanca (Maroc), essayiste et chercheure en droits des femmes et en bioéthique.

DOI:

https://doi.org/10.54695/machr.252.0009

Mots-clés:

Droits des femmes, parentalités, perspectives islamiques, reproduction, sexualité.

Résumé

La dissociation de la sexualité et de la reproduction, et la technicité et l’extériorisation croissantes de ces dernières par la médecine reproductive contemporaine, perturbent la procréation, la filiation et la parentalité. Cela soulève des questions éthiques, sociales et juridiques que les individus et les sociétés abordent en fonction de leur contexte social et culturel. En outre, ces nouvelles possibilités bouleversent les normes patriarcales qui sous-tendent les relations de genre, et remettent la sexualité et le corps des femmes au cœur du problème. Pourtant, les croyances culturelles et religieuses peuvent empêcher l’accès à certaines possibilités de procréation assistée, tandis que certaines de leurs utilisations peuvent conduire à de nouvelles formes de coercition et de discrimination contre les femmes. Qu’en est-il de la situation dans les sociétés musulmanes où les normes sociales juridiques et traditionnelles, essentiellement religieuses, peuvent entrer en conflit avec ces pratiques nouvellement accessibles ? Comment ces nouvelles possibilités de parentalité sont-elles comprises dans les sociétés musulmanes, où l’organisation sociale, la culture et les lois patriarcales restent prédominantes ? Quelles répercussions peuvent-elles avoir sur les droits des femmes et des enfants ? Cet article aborde ces questions à partir de perspectives historiques islamiques et à la lumière des besoins exprimés aujourd’hui par les musulmans à la recherche d’alternatives respectueuses des droits humains.

Publiée

2022-12-22