https://journaleska.com/index.php/mm/issue/feed MAGHREB-MACHREK 2023-07-12T13:11:25+00:00 Marise URBANO journal@eska.fr Open Journal Systems <p>Maghreb-Machrek est une revue de l’économie, du politique et des sciences sociales sur le monde arabo-musulman. Elle réunit des articles de chercheurs sur les thématiques suivantes : systèmes économiques et politiques, mobilisations sociales, dynamiques transnationales et relations internationales. Sur tous ces points, tout en adoptant une perspective historique afin de comprendre les évolutions en cours, elle traite des problématiques contemporaines de cette région, pour en proposer une analyse approfondie.</p> https://journaleska.com/index.php/mm/article/view/8702 INTRODUCTION 2023-07-12T12:28:42+00:00 Nouzha GUESSOUS agpaedit@eska.fr <p>Ce numéro spécial de MM aborde la thématique générale de la Sexualité et la procréation au prisme de la bioéthique et du droit des femmes musulmanes, tenant compte de l’évolution des pratiques et des régulations sociale et juridique, et particulièrement depuis la mondialisation de la contraception et des technologies de procréation médicale assistée (PMA)....</p> 2022-10-22T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2023 MAGHREB-MACHREK https://journaleska.com/index.php/mm/article/view/8703 DROITS DES FEMMES, BIOÉTHIQUE ET PROCRÉATION MÉDICALE ASSISTÉE : PERSPECTIVES ISLAMIQUES 2023-07-12T12:38:47+00:00 Nouzha GUESSOUS agpaedit@eska.fr <p>La dissociation de la sexualité et de la reproduction, et la technicité et l’extériorisation croissantes de ces dernières par la médecine reproductive contemporaine, perturbent la procréation, la filiation et la parentalité. Cela soulève des questions éthiques, sociales et juridiques que les individus et les sociétés abordent en fonction de leur contexte social et culturel. En outre, ces nouvelles possibilités bouleversent les normes patriarcales qui sous-tendent les relations de genre, et remettent la sexualité et le corps des femmes au cœur du problème. Pourtant, les croyances culturelles et religieuses peuvent empêcher l’accès à certaines possibilités de procréation assistée, tandis que certaines de leurs utilisations peuvent conduire à de nouvelles formes de coercition et de discrimination contre les femmes. Qu’en est-il de la situation dans les sociétés musulmanes où les normes sociales juridiques et traditionnelles, essentiellement religieuses, peuvent entrer en conflit avec ces pratiques nouvellement accessibles ? Comment ces nouvelles possibilités de parentalité sont-elles comprises dans les sociétés musulmanes, où l’organisation sociale, la culture et les lois patriarcales restent prédominantes ? Quelles répercussions peuvent-elles avoir sur les droits des femmes et des enfants ? Cet article aborde ces questions à partir de perspectives historiques islamiques et à la lumière des besoins exprimés aujourd’hui par les musulmans à la recherche d’alternatives respectueuses des droits humains.</p> 2022-12-22T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2023 MAGHREB-MACHREK https://journaleska.com/index.php/mm/article/view/8704 BIOETHICS AND WOMEN’S RIGHTS IN TUNISIA: SEXUALITY, PROCREATION AND FREEDOM 2023-07-12T12:43:06+00:00 Salwa HAMROUNI agpaedit@eska.fr <p>Legal gains regarding individual freedoms and sexual equality have far from closed the debate on sexuality, childbirth, family relations, and women’s physical and mental health. Women’s bodies remain at the heart of social concerns, especially with regard to sexuality and reproduction. They are sometimes the object of science but above all they are the symbol of all social transgressions. The legalization of contraception and abortion in post-independence Tunisia is also related to population policy and to a certain form of state feminism. Nevertheless, challenges to these gains are manifestations of a quest to shape identities and a desire to give society a say in decisions about having children. On the other hand, faced with Tunisians’ desire for children, medical practice in the country overtook the law in order to help couples procreate. It was then that legislators stepped in with the law on reproductive medicine. The conditions of access to assisted reproduction remain fundamentally determined by socio-cultural prohibitions. For example, couples must be married, and the use of donors or surrogate mothers is banned. Ultimately, filiation remains a means of exerting pressure on women/mothers; together with their children, they are victims of social perceptions reducing them to their genealogies. This article examines the consistency of the various legal texts and how legislative choices relate to the social perception of bodies in general and female bodies in particular.</p> 2022-12-22T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2023 MAGHREB-MACHREK https://journaleska.com/index.php/mm/article/view/8705 CORPS ET SEXUALITÉ DES FEMMES AU MAROC ENTRE LES LOIS, LA CULTURE ET LES PRATIQUES SOCIALES 2023-07-12T12:54:46+00:00 Leila TAUIL agpaedit@eska.fr <p>Depuis des décennies, les féministes marocaines historiques réclament l’égalité des sexes à tous les niveaux de la société en dénonçant systématiquement le Code de la famille et le Code pénal qui les privent d’une égalité pleine et entière dans les sphères privées et publiques. Jusqu’au « printemps arabe », les questions liées au corps des femmes et à la sexualité étaient encore des sujets tabous, bien que ces questions soient au cœur du Maroc et de la majorité des sociétés musulmanes où « l’honneur des hommes dépend des corps des femmes ». Depuis les soulèvements au Maroc et dans le monde arabe, de jeunes féministes subversives n’hésitent plus à aborder publiquement la question du corps et de la sexualité en défendant le droit des femmes à disposer librement de leur corps. Le manifeste historique du collectif 490 « Hors-la-loi », publié au Maroc en septembre 2019 – équivalent au « Manifeste des 343 salopes en France » en 1971 – illustre parfaitement cette révolution en cours. Soutenus par un large éventail de la société civile, les auteurs de ce manifeste dénoncent le caractère obsolète des lois répressives pénalisant l’avortement et les relations sexuelles hors mariage qui poussent la société marocaine, divisée entre un projet social conservateur et moderne, à l’hypocrisie sociale et aux pratiques clandestines jugées illégales. Ce moment historique peut-il révéler les prémisses d’une véritable révolution égalitaire et démocratique au Maroc ?</p> 2022-12-22T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2023 MAGHREB-MACHREK https://journaleska.com/index.php/mm/article/view/8706 PERCEPTIONS PAR LES SOIGNANTS DES DEMANDES DE PATIENT.E.S MUSULMAN.E.S EN MILIEU HOSPITALIER BELGE 2023-07-12T13:06:19+00:00 Marie-Geneviève PINSART agpaedit@eska.fr <p>Nous partons d’un contexte où le patient est une femme, et la demande discriminatoire est fondée sur la religion musulmane. Pour commencer, nous analysons deux situations hospitalières belges où la soignante est en désaccord avec le refus de traitement exprimé par une patiente musulmane enceinte. Après cela, nous considérons la perception de discrimination à son égard de la part d’une patiente musulmane. Premièrement, nous montrons que l’appel à l’autonomie du patient ne peut justifier une demande discriminatoire contre la personne soignante. Deuxièmement, l’identité de genre entre le patient et le soignant est mentionnée comme une garantie de compréhension, mais cette hypothèse ne peut être généralisée. Troisièmement, la soumission de la femme à l’homme défendue par une religion justifierait que l’homme prenne des décisions à la place de la femme et que celle-ci ne soit soignée que par une femme. L’acceptation de cette discrimination à l’égard des hommes soignants renforce la discrimination dont les femmes sont généralement victimes. Aucun « accommodement raisonnable » ne peut justifier une telle dynamique qui s’oppose aux droits de la personne. Quatrièmement, le soignant doit néanmoins cultiver une sensibilité culturelle et religieuse. Cela ne signifie pas qu’il divulgue ses convictions ou qu’il inclut a priori un patient dans une catégorie donnée. En conclusion, la perception du soignant est un bon indicateur de la façon dont une pratique culturelle ou religieuse respecte les droits de la personne dans un contexte pluraliste et démocratique.</p> 2022-12-22T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2023 MAGHREB-MACHREK https://journaleska.com/index.php/mm/article/view/8707 SANTÉ, ART ET SPIRITUALITÉ : L’INSTALLATION DU MÈTRE CUBE D’INFINI DE MICHELANGELO PISTOLETTO AU CENTRE DE LUTTE CONTRE LE CANCER DE MARSEILLE 2023-07-12T13:11:25+00:00 Dominique MARANINCHI agpaedit@eska.fr <p>Les séjours à l’hôpital sont des moments de questionnements intenses autour du devenir, de la vie et de la mort. Dans ces moments intenses, lieu de soin et d’hospitalité, l’hôpital peut et devrait offrir aux patients et à leurs proches un ou des espaces de paix, de méditation où émotions et spiritualité peuvent s’exprimer de façon naturelle et intime. Ceci a guidé la démarche d’installation du « mètre cube d’infini » du maître italien Michangelo Pistoletto à l’<em class="marquage italique">Institut Paoli Calmettes</em>, le <em class="marquage italique">Centre régional de lutte contre le cancer de Marseille-France</em>.Inauguré en 2000, ce lieu de rencontre entre santé et spiritualité, centré autour l’œuvre de Pistoletto, est un espace multiconfessionnel dédié à la méditation et à la prière. Présenté à travers des alcôves ouvertes et contiguës, l’espace accueille les patients de toutes les confessions, y compris les agnostiques, leur permettant de méditer face aux questions douloureuses soulevées par la rencontre avec la maladie dans un environnement radicalement nouveau, dont la beauté invite à une réflexion spirituelle au-delà d’une pratique stricte des cultes religieux.<br /><br /></p> 2022-12-22T00:00:00+00:00 Copyright (c) 2023 MAGHREB-MACHREK