Améliorer la rétention des futurs professionnels de l'information à l'aide de l'inoculation d'attitude
Accès sous abonnement ou avec frais PDF (English) (EUR 5)

Mots-clés

information systems, information professionals, retention, attitude, Inoculation Theory. systèmes d’information, professionnels de l’information, rétention, attitude, théorie de l’inoculation.

Comment citer

IsabelleFAGNOT, & Jeffrey STANTON. (2015). Améliorer la rétention des futurs professionnels de l’information à l’aide de l’inoculation d’attitude. Systèmes d’Information Et Management, 20(02). Consulté à l’adresse https://journaleska.com/index.php/sim/article/view/3267

Résumé

Les prévisions d’emploi dans le domaine des Systèmes d’Information (SI) varient au fil dutemps, mais les employeurs évoquent souvent le fossé entre les besoins de l’entreprise et lemanque de personnes qualifiées sur le marché du travail. Ce constat soulève la question desavoir comment les étudiants prennent leur décision de poursuivre ou non un diplômedans un domaine donné au vu des informations disponibles sur un secteur particulier dumarché de l’emploi. L’objectif principal de cet article est de comprendre si et comment desmessages d’inoculation pourraient aider les étudiants à maintenir leurs attitudes positivespré-existantes envers les caractéristiques des professions des technologies de l’information;d’explorer les raisons pour lesquelles certains choisissent de poursuivre des études dans ledomaine des systèmes d’information et de suggérer des solutions pour accroître le nombrede ceux qui choisissent ce domaine professionnel. Ce projet de recherche utilise la Théorie de l’Inoculation. Les hypothèses posées ont été tes-tées par une expérimentation de terrain. La première hypothèse teste la résistance au chan-gement pour les participants qui reçoivent un message d’inoculation avant un message per-suasif au sujet du domaine professionnel des systèmes d’information. Les deux autreshypothèses testent la résistance au changement sur la base du genre des participants et deleur programme d’études. Plusieurs résultats significatifs ont été mis en évidence. Les groupes qui ont été inoculésont présenté une plus grande résistance au changement. Un déclin plus faible de la résis-tance a été observé pour les participants du groupe de traitement; les participants desgroupes de contrôle ont été plus affectés par le message persuasif que les participants quiavaient reçu l’inoculation. Toutefois, l’étude n’a pas montré de différence significativebasée sur le genre ou le domaine d’études. Ces résultats permettent de mieux adapter lacommunication envers les futurs professionnels de l’information

Accès sous abonnement ou avec frais PDF (English) (EUR 5)