L’IMPACT DE LA PANDÉMIE DE COVID-19 SUR L’ÉVOLUTION DU PARADIGME ÉTHIQUE DE LA MÉDECINE CLINIQUE EN RUSSIE (« À LA GUERRE COMME À LA GUERRE »)

Auteurs

  • Е.A. PYATENKO Première université médicale de Moscou Setchenov du ministère de la Santé de la Fédération de Russie (Université Setchenov).
  • S.V. KRYLOVA Organisation autonome à but non lucratif d’enseignement supérieur « Nouvelle Université de Russie » (ANO VO RosNOU), Moscou, RF.
  • N. N. KRYLOV Première université médicale de Moscou Setchenov du ministère de la Santé de la Fédération de Russie (Université Setchenov).

DOI:

https://doi.org/10.54695/jibes.341.0075

Mots-clés:

COVID-19, principes de bioéthique mondiale, pluralisme moral.

Résumé

La pandémie de COVID-19 a servi de catalyseur à la transformation des idées : l’éthique mondiale a fait place au pluralisme moral, le concept de médecine personnalisée cède la place à celui d’éthique collective de la société civile. Les auteurs analysent successivement les facteurs objectifs qui ont influencé le changement de paradigme moral en médecine clinique en Russie. Les caractéristiques de l’évolution de l’infection, manque de ressources dans les autorités sanitaires, incapacité d’utiliser des méthodes avancées de traitement dans différents groupes de patients, protection du personnel médical, fourniture d’interventions chirurgicales d’urgence et planifiées et prévention de la propagation de l’infection. En outre, les conséquences morales de l’utilisation de mesures administratives pour prévenir la propagation de la pandémie ont été notées : limiter les contacts sociaux, utiliser des équipements de protection individuelle, recycler des spécialistes, reprofiler le fonds de lit, résoudre les problèmes de communication avec les collègues, les patients et les étudiants. Une attention particulière est accordée au problème des « anti-vaxers », qui représentent une part importante de la société et entravent la mise en oeuvre du programme de vaccination de la population. Nous croyons que la protestation active et passive contre les vaccinations ne réside pas dans le plan rationnel, mais dans l’émotionnel, dans la méfiance immanente de l’État et de ses institutions. Et c’est un problème éthique secondaire de la responsabilité de l’État pour la vie et la santé de chaque citoyen, quelles que soient ses croyances. Les contradictions dans les principes moraux de certains segments de la population (ceux qui acceptent de vacciner, les sceptiques, les indifférents, les « anti-vaccinations actifs ») semblent actuellement inconciliables en raison du détachement de l’État de la résolution des problèmes moraux. La diversité éthique est devenue réelle, durable et insoluble face à la pandémie, tandis que les revendications d’une bioéthique unifiée et mondiale sont remises en question. La pandémie de COVID-19 a articulé le défi éthique du 21e siècle, qui devra être de développer des politiques publiques et des pratiques de médecine clinique dans le contexte de graves controverses morales et de différences bioéthiques importantes.

Publiée

2023-04-01

Comment citer

PYATENKO Е. ., KRYLOVA, S. ., & KRYLOV, N. N. (2023). L’IMPACT DE LA PANDÉMIE DE COVID-19 SUR L’ÉVOLUTION DU PARADIGME ÉTHIQUE DE LA MÉDECINE CLINIQUE EN RUSSIE (« À LA GUERRE COMME À LA GUERRE »). Journal International De bioéthique Et d’éthique Des Sciences, 34(1), 75. https://doi.org/10.54695/jibes.341.0075

Numéro

Rubrique

Articles