A THEORY OF EMOTIONS AND SENTIMENTS IN FAMILY FIRMS: A ROLE FOR HISTORY

Auteurs

  • Andrea COLLI

Résumé

Cet article présente quelques réflexions réunissant trois thèmes : les émotions, les sentiments et le capitalisme familial. Les chercheurs sur les entreprises familiales ont traité avec
prudence la question des émotions et des sentiments, en grande partie à cause des difficultés
de les analyser à travers un cadre théorique solide et suffisant. Si jusqu’à présent la théorie
de la richesse socio-émotionnelle (SEW) a été la contribution majeure dans le domaine des
émotions et des entreprises familiales, cet article propose un nouveau cadre théorique jusqu’à
présent rarement développé pour évaluer le rôle des émotions et des sentiments dans les
entreprises familiales.
Sentiments et émotions, ce qui veut dire nostalgie et mémoire, traumatisme, chagrin, deuil,
empathie, compassion, peur, colère, anxiété, haine, amour, désir, jalousie, envie, avidité, mais
aussi admiration, vengeance et compétitivité parmi les membres de la même génération ou,
plus souvent, d’une génération à l’autre influencent fortement les individus qui doivent prendre
des décisions et déterminent donc la manière dont les décisions immédiates sont prises, ce
qui affecte la richesse globale de l’entreprise elle-même.
L’article se prononce en faveur de l’utilisation de l’histoire comme moyen d’améliorer la
construction de la théorie en général, et en particulier dans un domaine d’analyse aussi difficile
et imprévisible que l’impact des émotions sur la direction des entreprises familiales.

Publiée

2018-05-01

Numéro

Rubrique

Articles