DES INCIVILITÉS NUMÉRIQUES DÉNONCÉES PAR LES CADRES

Auteurs

  • Docteure en sciences de l’information et de la communication Chercheuse associée au laboratoire MICA (UR 4426)
  • Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication Université Bordeaux Montaigne, laboratoire MICA

Mots-clés:

Incivilités numériques, communication des organisations, travail, enquête compréhensive, idéologie managériale, temporalités

Résumé

Les incivilités numériques font référence à des usages des technologies numériques qui transgressent les codes et les normes implicites de la vie en communauté et de la coopération au travail. Ce sont souvent des « micro-agressions », largement tolérées et diversement perçues par les salariés. Au-delà d’une simple question de courtoisie, elles rendent compte de transformations en cours des formes de communication en contexte de travail. Dans cet article, nous nous intéressons à la définition et la perception des incivilités numériques par une population de cadres intermédiaires. Nous montrons que ce que dénoncent les cadres, au-delà des incivilités numériques, sont des relations et une organisation du travail qu’ils réprouvent : communication « instrumentale », relation « client-fournisseur » en interne, dilution des frontières entre sphère professionnelle et privée, entre cœur de métier et pratiques périphériques, bureaucratisation des activités et perte de sens du travail. Les pratiques qui sont alors désignées comme inciviles sont révélatrices de dysfonctionnements organisationnels perçus par les cadres et rendent compte d’une distance critique vis-à-vis de l’« idéologie managériale ».

Publiée

2022-11-15

Comment citer

Delphine DUPRE, & Aurélie LABORDE. (2022). DES INCIVILITÉS NUMÉRIQUES DÉNONCÉES PAR LES CADRES. COMMUNICATION & MANAGEMENT, 1(2). Consulté à l’adresse https://journaleska.com/index.php/cm/article/view/7170

Numéro

Rubrique

Articles