How to evaluate the Chinese interference in the EU: Mapping China’s Influence Strategy in Brussels

Auteurs

Mots-clés:

Commission européenne, diplomatie culturelle, Huawei, influence, Institut Confucius, lobbying, Parlement européen, processus décisionnels, relations UE-Chine, soft power, Union européenne

Résumé

Depuis les années cinquante, un réseau d’organisations chinoises dense a émergé pour devenir aujourd’hui l’une des pierres angulaires de l’influence chinoise à Bruxelles. Cet article adopte une approche
quantitative du soft power chinois résultant de la cartographie exhaustive des principales organisations
ayant des objectifs d’influence des processus décisionnels européens et du public. Alors que les relations
entre ces organisations s’étendent de la collaboration sporadique au financement régulier, ces dernières
peuvent être divisées en trois catégories interconnectées selon leur domaine d’action politique : la
recherche, la culture et le commerce. Cet article cherche à donner des outils de compréhension des
méthodes concrètes d’influence chinoise à Bruxelles. De fait, la présence d’organisations et de leaders
d’opinion cultivant les récits pro-Pékin participe à la normalisation des valeurs et des aspirations de la Chine dans le monde. Dès lors, le discours du Parti communiste chinois dans l’UE bénéficie d’une plus
grande visibilité et légitimité mises au service d’objectifs plus larges de changement systémique dans
l’architecture des organisations internationales, comme il est déjà perceptible dans certaines institutions.

Publiée

2019-12-01

Numéro

Rubrique

Articles