LE DROIT À UN ENVIRONNEMENT PROPRE, SAIN ET DURABLE : UN VECTEUR INDISPENSABLE À LA TRANSITION DES SYSTÈMES ALIMENTAIRES

Auteurs

  • Geneviève PARENT Professeure titulaire et titulaire de la Chaire de recherche en droit sur la diversité et la sécurité alimentaires (Chaire DDSA), Faculté de droit, Université Laval, Québec - Membre associée de l’Académie d’agriculture de France, Paris, France.
  • Tom IGNACCHITI Juriste-professionnel de recherche à la Chaire de recherche en droit sur la diversité et la sécurité alimentaires (Chaire DDSA), Faculté de droit, Université Laval, Québec.

Mots-clés:

systèmes alimentaires durables et équitables, droit à un environnement propre, sain et durable, droit à une alimentation adéquate, droits de l’homme, alimentation saine et durable, gouvernance

Résumé

Cet article aborde le droit à un environnement propre, sain et durable (ci-après « droit à un environnement sain ») dans le cadre d’une « approche de systèmes alimentaires » et sous l’angle des trois principales fonctions du droit dans la transition vers des systèmes alimentaires durables et équitables (ci-après « SAD »). L’article tend à démontrer que le droit à un environnement sain est un droit indispensable pour parvenir à la transition vers des SAD à travers les éléments constitutifs des systèmes alimentaires, à savoir les chaines d’approvisionnement alimentaires, les environnements alimentaires et le comportement des consommateurs. Tout d’abord, l’article relève que le droit à un environnement sain est au fondement des SAD, depuis que celui-ci a été reconnu comme droit de l’homme par la Résolution 48/13 du Conseil des droits de l’homme et la Résolution 76/300 de l’Assemblée générale des Nations Unies. En plus d’être à la base de la durabilité et de l’équité des systèmes alimentaires, le droit à un environnement sain est indissociable de la réalisation des autres droits de l’homme, tout particulièrement du droit à une alimentation adéquate, lui-même au cœur des systèmes alimentaires. Ensuite, l’article défend que l’opérationnalisation du droit à un environnement sain par les États bénéficierait d’une « approche de systèmes alimentaires » pour assurer la transition vers des SAD. Dans cette perspective, le droit à un environnement sain constitue un véritable vecteur pour l’élaboration et l’adoption de mesures juridiques et politiques qui améliorent la durabilité et l’équité des systèmes alimentaires et la mise en œuvre des Directives volontaires du CSA sur les systèmes alimentaires et la nutrition adoptées en 2021.

Publiée

2023-11-30

Comment citer

Geneviève PARENT, & Tom IGNACCHITI. (2023). LE DROIT À UN ENVIRONNEMENT PROPRE, SAIN ET DURABLE : UN VECTEUR INDISPENSABLE À LA TRANSITION DES SYSTÈMES ALIMENTAIRES. Journal International De bioéthique Et d’éthique Des Sciences, 34(4), 57. Consulté à l’adresse https://journaleska.com/index.php/jidb/article/view/9004

Numéro

Rubrique

Articles