ANNALES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS https://journaleska.com/index.php/actp <p>The Journal is Under Construction.</p> fr-FR journal@eska.fr (Edition ESKA) support@ubitechsolutions.com (UBI Tech Solutions ) mer., 21 oct. 2020 00:00:00 +0000 OJS 3.2.0.3 http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss 60 MODÉLISATION DE LA PERMÉABILITÉ EN FONCTION DE LA MICROSTRUCTURE D’UN MATÉRIAU CIMENTAIRE https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3790 <p>La perméabilité est un des indicateurs de la durabilité des bétons<br>et sa prédiction est conditionnée par le choix d’une description<br>de la microstructure à partir d’un modèle et/ou de paramètres<br>structuraux pertinents. Dans le présent article, l’influence de<br>deux modèles de microstructure sur les valeurs de la perméabilité<br>de pâtes de ciment de différents rapports E/C est étudiée et les<br>résultats sont comparés à des données expérimentales. Le<br>premier modèle s’appuie sur une approche numérique de<br>génération d’un matériau cimentaire à partir de son hydratation<br>en utilisant le logiciel CemHyd3D du NIST, permettant<br>d’accéder à la structure discrétisée de la pâte de ciment. La<br>perméabilité est calculée par résolution numérique directe des<br>équations de Stokes dans un volume représentatif. Dans un<br>second modèle, la porosité et la distribution de taille des rayons<br>d’accès obtenues par porosimétrie au mercure sont exploitées<br>afin de modéliser la structure sous forme d’un réseau de<br>capillaires interconnectés. L’application de la conservation de la<br>masse en chaque nœud du réseau permet ensuite de calculer le<br>débit au travers du réseau et d’en déduire une perméabilité<br>équivalente. Bien que du même ordre de grandeur que les valeurs<br>expérimentales de perméabilité au gaz, les résultats montrent<br>clairement les limitations des deux approches choisies et pose la<br>question fondamentale de la capacité des modèles à tenir compte<br>correctement de la géométrie de la microstructure des matériaux<br>cimentaires et, en particulier, de l’aspect multi-échelles de leur<br>porosité réelle.</p> Copyright (c) 2020 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3790 mer., 01 avril 2009 00:00:00 +0000 INFLUENCE DE LA FORMULATION DU BÉTON LORS DE SA MISE EN PLACE DANS LES COFFRAGES https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3791 <p>Le béton frais est caractérisé par son ouvrabilité. Cette propriété<br>particulière, constitue un atout majeur du matériau en terme de<br>mise en œuvre. Une bonne ouvrabilité du béton diminue les<br>risques de malfaçon et améliore la qualité finale de l’ouvrage.<br>L’ouvrabilité d’un béton est fortement liée au volume de pâte de<br>celui-ci. La pâte est un élément unique et actif du béton enrobant<br>les granulats et remplissant les vides existant dans le squelette<br>granulaire. La pâte joue le rôle de lubrifiant. Cependant le<br>mouvement des granulats est limité par les forces de frottement<br>intergranulaire et par les forces de frottement béton/paroi des<br>coffrages ou des tuyaux lors des pompages. L’objectif de cette<br>étude est de comprendre l’influence de la formulation du béton<br>sur les mécanismes intervenant à l’interface béton/coffrage, au<br>cours de sa mise en œuvre dans les coffrages. Des essais de<br>frottement ont été effectués à l’aide d’un tribomètre plan/plan.<br>Quatre bétons ordinaires avec un volume de pâte de 28 %, 30 %,<br>32 %, 34%, deux bétons avec adjuvant et un béton autoplaçant<br>ont été étudiés. L’analyse des résultats montre que<br>l’augmentation de la contrainte de frottement à l’interface<br>béton/coffrage, dépend du volume de pâte et de la quantité de<br>superplastifiant présent dans le béton. Des hypothèses sont<br>proposées pour expliquer les différents mécanismes se déroulant<br>à l’interface béton/coffrage.</p> Copyright (c) 2020 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3791 mar., 01 déc. 2009 00:00:00 +0000 EFFETS D’UN AGENT RÉDUCTEUR DE RETRAIT SUR LA MICROSTRUCTURE ET LES DÉFORMATIONS LIBRES DES BÉTONS https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3792 <p>Les ouvrages du génie civil sont victimes dès le jeune âge du<br>béton de l’apparition de microfissures dues aux phénomènes<br>de retrait de la pâte de ciment. L’objectif de ce travail est<br>d’étudier l’effet d’un agent réducteur de retrait, sous forme<br>d’adjuvant, sur les déformations libres du béton. Ainsi trois<br>axes ont été suivis : le retrait plastique, le retrait du béton<br>durci, ainsi que l’analyse des propriétés mécaniques. Les<br>essais ont été réalisés sur deux formulations ayant deux<br>rapports eau sur ciment (E/C) différents : 0,65 et 0,43. L’effet<br>de l’adjuvant a été étudié en l’ajoutant au béton à hauteur de<br>1 % en masse du liant tout en conservant les autres paramètres<br>de composition constants. L’amplitude du retrait de<br>dessiccation est diminuée de 57 % après 7 jours de<br>durcissement pour le béton ayant un E/C=0,65 et 31 % pour le<br>béton avec E/C=0,43 à la même échéance. A l’âge de trois<br>mois, cette différence diminue à 33 % et 25 % pour les deux<br>bétons respectivement. En effet, une légère augmentation de la<br>porosité totale du béton a été mesurée, ainsi qu’une diminution<br>du pourcentage de pores les plus larges de diamètre compris<br>entre 0,3 et 1µm. Ces pores étant les premiers exposés à la<br>dessiccation, cette modification du réseau poreux peut<br>expliquer la diminution du retrait du béton durci.</p> Copyright (c) 2020 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3792 mar., 01 déc. 2009 00:00:00 +0000 EFFONDREMENT DES TOURS DU WTC : BILAN DES ÉTUDES SCIENTIFIQUES https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3793 <p>L’effondrement des tours du World Trade Center le 11 septembre<br>2001 a été, comme la rupture du pont de Tacoma en 1940, une<br>image qui a marqué les esprits du public et des ingénieurs. De<br>nombreuses études ont été menées pour expliquer les raisons et<br>le processus d’effondrement. Le but de cet article est de présenter<br>les conclusions qui ont été apportées par les scientifiques de<br>divers horizons : d’abord celles ayant été expertisées par la<br>communauté du génie civil dans des revues spécialisées à comité<br>de lecture, ensuite celles sujettes à caution qui sont diffusées sur<br>internet sans contrôle.</p> Copyright (c) 2020 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3793 mar., 01 déc. 2009 00:00:00 +0000 MODÉLISATION NON LINÉAIRE D’ASSEMBLAGES BOIS-MÉTAL SOLLICITÉS EN FLEXION https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3794 <p>Ce travail présente les résultats numériques et expérimentaux<br>d’assemblages bois-métal sollicités en flexion. Le modèle<br>éléments finis 3D est développé en se basant sur différentes<br>hypothèses telles qu’une loi non linéaire élasto-plastique pour<br>l’acier, des lois de contact et de frottement entre les broches<br>métalliques et le bois et une loi élastique parfaitement plastique<br>(critère de Hill) associée à un critère dissymétrique (Hoffman)<br>pour représenter le caractère fragile du bois. La comparaison<br>entre les résultats expérimentaux et numériques montre que la<br>modélisation proposée donne de bons résultats. Un modèle<br>analytique est appliqué. Il s’inspire de l’Eurocode 5 en<br>s’appuyant sur la Théorie de l’Analyse Limite Plastique et<br>l’hypothèse du centre de rotation de l’assemblage confondu avec<br>son centre géométrique. Les résultats analytiques ainsi obtenus<br>sont confronté à ceux du modèle numérique.</p> Copyright (c) 2020 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3794 mar., 01 déc. 2009 00:00:00 +0000 COMMENT UNE POUTRE PEUT-ELLE CASSER ? https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3795 <p>Cet article s’intéresse au mode de ruine des structures<br>radoucissantes, englobant en particulier la ruine d’une poutre<br>console en béton armé. Un modèle de plasticité non-locale est<br>développé afin de contrôler le processus de localisation induit par<br>les phénomènes de microfissuration. Il est montré que le<br>problème régularisé est bien posé. Des solutions analytiques de<br>la déformée de la poutre sont proposées. La longueur de la zone<br>plastique croît durant le processus de radoucissement, jusqu’à<br>005-007 résumés 22/04/10 12:32 Page 6<br>DÉCEMBRE 2009 7<br>une valeur asymptotique qui dépend de la longueur<br>caractéristique du matériau (ou de la poutre). D’autres systèmes<br>structurels sont étudiés, incluant la poutre sur deux appuis. Il est<br>conclu que le mode de ruine est intrinsèquement un phénomène<br>non-local qui s’accompagne d’effets d’échelle.</p> Copyright (c) 2020 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/3795 mar., 01 déc. 2009 00:00:00 +0000 SOMMAIRE https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/6111 <p>sommaire</p> ESKA EDITION Copyright (c) 2021 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/6111 mar., 01 déc. 2009 00:00:00 +0000 Full Issue https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/6113 <p>full issue</p> ESKA EDITION Copyright (c) 2021 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/6113 mar., 01 déc. 2009 00:00:00 +0000 Éditorial https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/6112 <p>Éditorial</p> ESKA EDITION Copyright (c) 2021 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/6112 mar., 01 déc. 2009 00:00:00 +0000 Résumés https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/6172 <p>Résumés</p> ESKA EDITION Copyright (c) 2021 https://journaleska.com/index.php/actp/article/view/6172 mar., 01 déc. 2009 00:00:00 +0000